Les bougies, identifications et défauts !
Identifications !
Tableau des défauts !
Conseils de montage !
Votre filet a "foiré" !
Tableau d'équivalences (anciens) !
Nouvelle table d'équivalence !
Les bougies, utilités, contraintes, identification et défauts !
A la différence des moteurs Diesel à auto-allumage la bougie est nécessaire à l'inflammation du mélange air/essence comprimé au point mort haut fin de compression dans tous les moteurs alimentés à l'essence, au pétrole (kérosène) et dans le cas des démarrages des moteurs semi Diesel lors des départs à froid sur l'essence.
Elles sont employées sur les moteurs à 2 ou 4 temps et même sur les rotatifs "Wankel".
Souvent négligées elles subissent pourtant de très importantes contraintes,
celles-ci sont de trois types :
  • Electriques, elles doivent résister à des tensions de l'ordre de 30.000 Volts.
  • Mécaniques, les pressions peuvent atteindre plus de 60 kg/cm2.
  • Thermiques, les températures extrêmes vont de - 60° à plus de 950° lors de la combustion.

Les bougies sont classées par type de filetage, encombrement et surtout en fonction de leur degré thermique en effet, les bougies doivent dissiper une partie de la chaleur engendrée lors de la combustion et brûler ainsi les dépôts indésirables sur l'isolant, cette valeur de chauffe doit être calculée en fonction du type et de l'emploi du moteur concerné.
Cet indice thermique est très important pour le fonctionnement du moteur et surtout pour sa longévité car une bougie trop "chaude" risque sa rapide destruction et la fusion pure et simple des pistons, il en découle une importance capitale lors du choix des pièces de remplacement et il est donc primordial de bien suivre les prescriptions du constructeur.
Il est cependant possible, dans le cadre des voitures de collection qui tournent très peu annuellement, de monter des bougies plus chaudes pour éviter l'encrassement (2e image du haut à partir de la gauche) souvent constaté sur ce type de moteurs qui n'atteignent jamais leur température idéale de fonctionnement, les bougies d'une valeur thermique conforme seront remontées dès que le moteur sera de nouveau sollicité normalement.
Le tableau ci-dessous indique les différences apparemment visibles lors du démontage des bougies elles donneront ainsi de très intéressants renseignements sur l'état de la mécanique.
Retour haut de la page !
Déterminez le défaut en visionnant l'apparence après démontage !
Conditions normales :
dépôts brun clair ou gris = un fonctionnement parfait du moteur et du système d'allumage ainsi que un indice thermique correct.
Dépôts de carbone :
dépôts de suie noire = usage prolongé du starter/choke, allumage faible, retard à l'allumage, compression trop basse ou bougie trop froide.
Surchauffe :
isolant blanc & usure excessive des électrodes = avance excessive, mélange trop pauvre, degré thermique trop bas, bougie trop chaude.
Pré allumage :
électrodes fondues = pré allumage, allumage inductif, bougie mal serrée, degré thermique trop bas, soupapes fermant mal.
Encrassement d'huile :
manque d'étanchéité des guides de soupapes, segments de pistons usés, si le cas se présente à toutes les bougies = usure générale du moteur.
Dépôts d'additifs :
dépôts épais mais cassants = conséquences de certains additifs contenus dans l'essence, remplacement impératif de toutes les bougies.
Isolant cassé - Détonation :
carburant à trop faible indice d'octane, mauvais réglage de l'avance à l'allumage, phénomène d'allumage par induction avec la proximité des autres câbles, montage défectueux.
Isolant cassé :
fêlure de l'isolant provoquée par des causes externes, corps étrangers dans le cylindre ou détérioration lors du montage.
Retour haut de la page !
Conseils de montage !
Avant l'installation, vérifier la valeur thermique recommandée et l'écartement suivant les prescriptions du constructeur, il est courant pour les véhicules anciens de régler à 7/10e de mm, il est également recommandé d'enduire légèrement les filetages d'une légère couche de graisse à haute température à base de cuivre, ceci aura pour effet un démontage ultérieur grandement facilité et un bon échange thermique bougie/culasse, engager la bougie à la main et visser ainsi ses premiers tours pour s'assurer de la bonne position du filetage, continuer le vissage et le terminer par un serrage modéré, 2 kg/m est une bonne valeur moyenne.
Retour haut de la page !
Votre filet a "foiré", pas de panique !!!

Nous allons passer en revue les solutions qui ne nécessitent pas le démontage de la culasse.
Tout d'abord, pour tous les cas, placer le piston du cylindre dont le filet de bougie est problématique à mi course montante dans sa phase d'échappement, le culbuteur de la soupape d'échappement est poussé à fond vers le bas ou le poussoir d'un latéral vers le haut. Dans cette position, engager la plus haute vitesse et serrer le frein à main. Durant les opérations, il sera bon de souffler régulièrement de l'air comprimé à haute pression, 8/10 kg/cm2 les débris et autres copeaux seront ainsi éjectés par l'échappement et le trou de bougie.

L'entrée du filetage est abîmée,
voir ci-dessous, le bricolage d'une vieille bougie.

Opérations à effectuer sur une vieille bougie, long culot (19 mm).
Enlever le vieux joint et l'électrode de masse. Tailler à la meule ou autres outils similaires 2 rainures diamétralement opposées comme sur le dessin. Le bord tranchant (angle droit) doit être du côté opposé au sens de vissage. Dégager un angle de dépouille devant le trait coupant pour permettre le dégagement des copeaux et autres déchets. Si l'entrée du filet est légèrement abîmée dans la culasse, chanfreiner légèrement le bout de la bougie " taraud ". Travailler avec un maximum de précautions pour ne pas détruire complètement le filetage dans la culasse.


Remplacement du filetage d'origine par un filet rapporté.

Si le filet est trop abîmé on devra employer un "filet rapporté" (photo à droite en bas), ils sont généralement fournis dans un petit coffret avec le taraud spécial à 2 Ø (photo à droite en haut), celui-ci s'engagera d'abord dans le filet original puis taraudera le trou de bougie au Ø supérieur correspondant à celui extérieur à la douille rapportée, graisser avec un peu de pétrole.
L'opération terminée il sera bon de souffler fortement dans l'intérieur du cylindre pour être certain de bien évacuer les limailles.
Il reste alors à visser le filet rapporté sur la bougie en le graissant légèrement à la graisse cuivrée puis de laisser tomber quelques gouttes de "Loctite n° 648" ou similaire pour bloquer le filet dans la culasse, engager puis serrer l'ensemble à fond modérément, attendre au moins quelques heures et remettre en marche.
Il reste une 3e solution, c'est la pose d'un "Helicoil", excellente solution mais, les outils et les filets ne sont malheureusement pas donnés.


Retour haut de la page !
Tableau comparatif !

Tableau d'équivalences des degrés thermiques des principales marques :
Bougies courtes (filet 12 mm)

AC BOSCH CHAMPION LODGE MARELLI MARCHAL NGK
ELECTRODE

NORMALE



*******





ELECTRODE

PROEMINENTE
(P)

W45T1 L 90 CN CW 3N 37S
W145T1 L 88A HBN 36 B 4H
45 F W175AT1 L 86 HN CW 5N 35/36 B7 HS
W225T1 L 85 CW 6N 35
42FF W240T1 L 81 2HN CW 7N 34S
41F W260T1 L 78 3HN CW8N B8HS
W145T35 L 95Y CNY CW5NP BP 4H
W175T35 L 92Y GT 35 BP 6HS
43 FS W200T35 L 87Y HNY CW6NP 35/1
42 FS L 82Y 2 HNY GT 34 BP 7 HS
L 81Y CW8NP

Tableau d'équivalences des degrés thermiques des principales marques :
Bougies longues (filet 19 mm)

AC BOSCH CHAMPION LODGE MARELLI MARCHAL NGK
ELECTRODE

NORMALE



*******





ELECTRODE

PROEMINENTE
(P)

W125T2 N 8 CLNH CW 4L 36 HS B5 ES
45 XL W160T2 N 6 HBLN CW5L B 6ES
44 XL W175T2 N 5 CW7L 35 HS
42 XL W225T2 N 4 CW7L B 7ES
41 8XL W260T2 N 3 2 HLN CW9L 34HS B8ES
W160T30 N 16Y CW4LP BP 4E
W145T30 N 14Y BLNY GT 35 H BP A5ES
W175T30 N 12Y CLNY CW5LP
W160T30 N 11Y CW6LP BP 6ES
W175T30 N 10Y CW67LP GT34H
W200T30 N 9Y HLNY CW7LP
N 8Y BP7ES
W215T30 N 7Y CW78LP
41 2XLS W230T30 N 6Y 2HLNY CW8LP BP8ES

Retour haut de la page !
La batterie, détails et contrôles ! Le démarreur détails et contrôles ! Améliorez le circuit de démarrage ! L'allumage, fonctions et historique !
Le rupteur, linguets & condensateur ! Comment bien caler votre allumeur ! Les bougies, fonctions et choix ! Le calage en l'absence de repère !

Christian Decroly.
Page réalisée le 30/10/03 avec :
Contact : webmaster@tract-old-engines.com